Des innovations concrètes

Service public de la ville de Skanderborg, Danemark

 

Un projet de développement en étroite collaboration avec le service public de la ville de Skanderborg a permis d’obtenir de nouvelles indications sur les sons et bruits générés par les fuites au sein du réseau de distribution. Celles-ci ont permis l’intégration au sein d’un tout nouveau compteur d’eau Kamstrup d’un mode de détection des fuites insolite et novateur, dont le service public de la ville de Skanderborg espère qu’il s’avérera une source considérable de valeur.

Tout est parti d’une idée. Ne serait-il pas possible d’utiliser le signal ultrasonique émis par les compteurs d’eau de Kamstrup pour mesurer les changements acoustiques et ainsi déceler les fuites dans les canalisations ? En théorie, l’idée était bonne ; encore fallait-il la tester dans la vie réelle afin de s’assurer qu’elle était réellement génératrice de valeur pour les entreprises de service public. 

« Nous avons toujours eu la même approche en matière développement de produits : un produit n’est pas achevé tant que nous n’avons pas la certitude qu’il fonctionne pour nos clients. L’innovation n’a d’utilité qu'une fois qu’elle a été testée dans le monde réel », explique Stig Knudsen, chef de produit chez Kamstrup.

Les avantages de la collaboration

Le service public de la ville de Skanderborg se réjouissait de participer au projet, et Kamstrup a demandé au fonds VTU de gérer celui-ci en tant que projet de développement incluant également la compagnie des eaux de la ville de Børkop. Une fois l’accord conclu, le projet a démarré en juillet 2015.

« Les projets VTU exigent invariablement que les compagnies des eaux et les autres acteurs du secteur travaillent main dans la main ; c’était donc là un excellent moyen d’organiser le travail », explique Stig Knudsen. Le service public de la ville de Skanderborg accorde une grande importance à la collaboration et à l’innovation, ce qui explique la création du centre d’innovation AquaGlobe, lequel est hébergé par le service public et a pour mission de soutenir le développement de la technologie danoise de l’eau. 

La participation au projet s’accompagnait également d’avantages substantiels à court terme : « À court terme, le but est de réduire le nombre d’heures passées à détecter les fuites. Nous avons parfois été contraints de passer plusieurs semaines à sonder une zone étendue. Nous souhaitons évidemment minimiser ce temps », déclare Jens Ravn Knudsen, responsable de la gestion des actifs au service public de la ville de Skanderborg. 

Avec le nouveau compteur, le service public de la ville de Skanderborg parviendra plus facilement à détecter les fuites au sein du réseau de distribution. Le compteur détectera les moindres variations sonores et permettra ainsi à la compagnie de réduire la zone à explorer, en se basant sur l’endroit où le son est le plus fort. « Plus vite nous pourrons circonscrire la zone d’origine vraisemblable de la fuite, plus vite nous serons en mesure réparer les dégâts et moins nous dépenserons d’argent pour le faire, au lieu de perdre du temps et de l’argent à sonder toute une zone. »

Points forts du processus de création d'un système de détection des fuites novateur et innovant

Quel bruit fait un trou ?

Kamstrup a d’abord commencé par installer un bac à sable dans le jardin à l’arrière de la société afin de tester une série de prototypes. C’est là que les ingénieurs de développement de Kamstrup et Frank Nielsen, assistant d’exploitation du service public de la ville de Skanderborg, ont percé des trous dans des tuyaux d’essai – et écouté. 

« Nous avons passé pas mal de temps à filtrer le son, à essayer de déceler et d’éliminer les autres sources de bruit : trafic, machines à laver, etc. », explique Stig Knudsen, avant d’ajouter : Si vous faites travailler ensemble une personne bénéficiant d’années d'expérience opérationnelle et de la mentalité qui va avec, et un ingénieur titulaire d’un doctorat, les choses prennent vite un tour fanatique – et extrêmement productif. »

Des prototypes ont ensuite été installés à différents emplacements du réseau de distribution du service public de la ville de Skanderborg, soit dans le cadre de travaux de rénovation déjà prévus, soit dans des zones présumées de fuites, fuites que les prototypes ont alors aidé à localiser. 

D’abord et avant tout, le service public de la ville de Skanderborg a permis de tester le compteur avec les bonnes sources de bruit, mais a également apporté une aide tout aussi précieuse de par sa connaissance des sons et des bruits au sein du réseau. C’était un domaine entièrement neuf pour Kamstrup : quel type de son produit un trou ? « Nous avons dû apprendre quel bruit faisait une fuite », explique Stig Knudsen.

Kamstrup et le service public de la ville de Skanderborg ont ensuite organisé des réunions d'écoute afin d’en discuter, le son émis par un trou foré étant en effet fort différent de celui d’une brèche ou d’une fuite. « Nous savions par expérience que forer un trou propre dans un tuyau n’était pas représentatif de la réalité. Les brèches sont généralement le résultat de fissures dans la canalisation, lesquelles produisent un son plus sifflant qu’un simple trou rond », explique Frank Nielsen. 

Le service public de la ville de Skanderborg a donc remis à Kamstrup de véritables morceaux de canalisations percées à étudier et à tester, afin de comprendre en quoi le type de canalisation, la matière, la composition, la pression, etc. étaient susceptibles d’affecter le bruit d’une fuite. Ce travail s’est révélé crucial pour le développement du nouveau compteur, explique Stig Knudsen : « Le compteur écoute toute la journée, mais utilise le bruit de fond le plus faible afin d’obtenir un point de comparaison. Cela dit, quand nous avons commencé, nous ne savions pas ce que nous recherchions. Aujourd'hui, nous savons quel bruit fait une fuite. »

« Pour nous, le principal avantage sera d’être à la pointe en matière de gestion des actifs. Nous serons ainsi en mesure de protéger nos actifs et de dépenser notre argent là où c’est nécessaire et quand c’est nécessaire »

Jens F. Bastrup, CEO

Objectif à long terme : la gestion des actifs

À long terme, le service public de la ville de Skanderborg n’a pas pour objectif de réduire ses pertes d’eau, qui, suite à un effort massif de réduction des pertes d’eau en 2010, sont déjà inférieures à 6 %. Ce qui compte principalement pour elle, c’est la gestion des actifs. Jens F. Bastrup, PDG, explique : 

« Pour nous, le principal avantage sera d’être à la pointe en matière de gestion des actifs. Nous serons ainsi en mesure de protéger nos actifs et de dépenser notre argent là où c’est nécessaire et quand c’est nécessaire. C’est là notre objectif à long terme. Si les données nous permettent d’identifier les signes avant-coureurs d'une brèche, nous serons en mesure de remplacer la bonne canalisation – le jour qui précède la fuite. »

À propos du projet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l´utilisation de cookies et autres traceurs pour assurer le bon fonctionnement du site et pour réaliser des statistiques sur les utilisateurs, et ainsi améliorer notre site. En savoir plus.